Menu Content/Inhalt
Accueil
C'est le premier choc cause par le site ! Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Fauro   
12-10-2007
Il y a 40 ans ! Comment m'a t'il retrouvé ?
Même qui est-il ? Stupéfiant !

Extrait des deux e-mails reçus de Ch. D.
1/ (31/08/2007)

     Ce tableau ne m'a jamais quitté malgré le choc à ceux qui le regardaient. Il me correspondait. C'était sans doute vous, mais le jour où vous me l'avait apporté dans le café d'Aubervilliers où nous prenions souvent le café ensemble à midi, c'était moi ! C'était l' « Homme », c'était sa souffrance. C'était notre souffrance, ce fût un choc pour moi. Souvenez-vous, vous acceptâtes de changer le titre de votre oeuvre, de passer du « dernier échec » à « l'Homme »
    Il ne me semble pas que vous ayez changé. J'ai lu vos textes et j'y ai retrouvé cette chose indéfinissable qui déjà à l'époque m'avait marquée chez vous. Une complicité muette, une même façon d'être face aux mystères de nos curiosités et de nos observations. A la fois surpris et déçu. Le temps est passé et vous êtes resté fidèle à vous-même. Cela se sent dans votre peinture. Soyez en fier, vos tableaux respirent toujours l'ÉMOTION. C'est beau et surtout c'est... vrai !


2/  (03/09/2007)

    Oui, j'ai voulu savoir si ce Faurobert était devenu ce quelqu'un qu'il ne cherchait pas à être.
    J'ai tapé Faurobert sur Google et suis tombé sur artactif.com. Et voilà, très beau site où j'ai pu admirer toutes les oeuvres présentées. C'est plus que des oeuvres picturales, plus que des autoportraits. C'est de la littérature sur toile, des autobiographies, même et surtout les paysages.
Finalement je crois que vous n'avez jamais cessé de peindre... la peur.
    Vous ne montrez pas, vous démontrez aussi implacablement qu'une démonstration mathématique. Cette peur que nous avons tous en nous depuis la nuit des temps, elle est dans toutes vos oeuvres. Et c'est ce en quoi vous avez choqué vos « lecteurs ». Ils sont subjugués, paralysés. Ce qu'ils voient c'est leur propre peur, leur propre vécu. Peu supportent et se détournent. Mais ceux qui osent doivent apprécier votre talent d'analyse et d'analyste de notre société. Quant à l' « Homme », il est magique, quand je l'ai acheté, je me suis acheté. C'était mon passé, c'était moi. Je ne savais pas à l'époque que c'était aussi mon avenir. Mais si, finalement, je devais le savoir aussi.
    Il est sur votre site sur la photo de votre première exposition à Paris, le dernier à droite...
 

l'Homme
L'Homme - Huile sur toile - Paris Novembre 1966
 
Dernière mise à jour : ( 26-04-2015 )
 
< Précédent

Sondage

A votre avis cette oeuvre picturale et graphique est-elle vraiment original...
 

Qui est en ligne